A comme … Abimotto

En ce dernier vendredi avant les vacances de Pâques, comme chaque année, vous risquez d’entendre des concerts de klaxons et de voir passer des corsos de jeunes chanter à tue-tête dans les rues de Bonn.
Il s’agit des bacheliers de l’année qui auront eu leur dernier jour de cours avant les examens débutant en avril  …et de fait leur dernier jour d’une scolarité dans le secondaire d’au moins 8 ans, en général dans le même établissement et la même classe!
(Longtemps) après le rituel de la Einschulung, c’est la liberté retrouvée qui est fêtée!

Ce qui nous plaît le plus ?
Les Abimottos (devises du bac) qui fleurissent sur les T-shirts et surtout sur la vitre arrière de la (toute première) voiture de ces bacheliers. Il s’agit pour chaque lycée de rivaliser d’originalité en détournant des slogans, des chansons, des expressions idiomatiques par des jeux de mots parfois douteux autour du mot ABI pour exprimer victoire, sensation de liberté … mais aussi incertitudes quant à l’avenir.
Nos préférés:
« TirABIsu – Auch die Crème de la Crème muss mal gehen… »,
« ABIKEA – Lernst du noch oder lebst du schon? »
« HABIBO macht Schüler froh und die Lehrer ebenso »
ou encore

Abileave

Amusez-vous à les dénicher…et à les décrypter! Photos bienvenues!

Publicités

H comme … Hanami op bönnsch!

altstadt

AVANT la floraison des cerisiers, entre gris clair et gris foncé…

Pour ceux qui n’ont pas la chance d’aller admirer les cerisiers en fleurs au Japon (et ils sont nombreux…), vous avez l’occasion de vous rattraper à Bonn même : chaque printemps, la Altstadt, en particulier la Breite Strasse, se transforme en une mer de fleurs roses. A cette occasion, une fête de rues a lieu sous les cerisiers et il flotte des airs d’ailleurs.

Cette année, la fête des cerisiers en fleurs aura lieu samedi 11 avril: musique, marché aux puces, gastronomie japonaise…et internationale – une bonn’occasion de découvrir les boutiques de ce quartier très vivant!

Plus d’informations: http://www.die-bonner-altstadt.de/Homepage_neu/aktuell/fruehling2015.pdf

kirschblütenfest2015

 

F comme … Flohmarkt

Avec le beau temps, c’est la saison des marchés aux puces en plein air qui reprend!
A ne pas rater à Bonn: le gigantesque marché aux puces dans la Rheinaue, tous les 3èmes samedis du mois!

IMG_1723Dès 8 heures du matin, et souvent dès la veille (avec tente et barbeuq), les places les mieux situées sont prises d’assaut et une véritable démonstration de marché aux puces se met en place. Jusqu’à 18 heures, les vendeurs de 7 à 77 ans (au moins!) vident leurs greniers, leurs caves, leurs salles de jeux, leurs armoires, leurs placards, leurs étagères de bibliothèque et vendent absolument tout – à des acheteurs de 7 à 77 ans qui achètent absolument tout!

MP04Les « meilleures » affaires se font lors du premier marché de l’année (cette année donc le 21 mars) lors de la liquidation des cadeaux de Noël et autres objets amassés tout un hiver … ou lors du dernier de la saison, en octobre, lorsqu’on cherche à se débarrasser d’un maximum d’objets avant le prochain hiver!

Quand il  fait beau, la Rheinaue est littéralement prise d’assaut (vélos et poussettes à éviter sur certains tronçons!). Ce sont jusqu’à 1 800 stands chaque mois qui s’alignent le long des allées (près de 4 kilomètres) et attirent plus de 200 000 visiteurs par an!
Il est vivement recommandé de s’y rendre en transports en commun (métro 66, arrêt « Rheinaue » ou bus 610 et 611, arrêt « Ludwig-Erhard-Allee ») – à moins que vous n’envisagiez des achats …monstres!
Sinon, se balader dans les allées, grignoter et se désaltérer dans un biergarten ou tout simplement profiter du soleil au milieu de l’agitation permettent également de profiter de cet événement local!

Toutes les informations sur : http://www.flohmarkt-rheinaue.de/

MP03

 

M comme … Marchés de Noël

A la recherche du vin chaud parfait…
A partir du 21 novembre (pour Bonn* et certains grands marchés comme Cologne ou Aix-la-Chapelle par exemple) ou plus généralement à partir du premier week-end de l’Avent (29-30 novembre), l’odeur du vin chaud guidera à nouveau les pas de tous les amateurs et dénicheurs de marchés de Noël…

Quand y aller?
L’heure idéale est bien entendu entre chien et loup, quand la nuit tombe (la neige aussi, avec un peu de chance…), que les stands scintillent de mille feux et que le fameux vin chaud devient incontournable (pour se réchauffer). Attention cependant: les AUTRES amateurs de marchés de Noël auront la même idée et souvent, à la nuit tombée, il y a foule…
Pensez à vérifier les dates (les uns sont ouverts du lundi au dimanche, les autres seulement le week-end et certains encore un seul week-end de l’Avent)!

Où aller?
Pour ma part, je préfère les petits marchés de Noël (klein aber fein) dans des petites localités, l’occasion idéale pour découvrir la région, un village, une place, une église en plus d’un marché peut-être moins fréquenté.

Voici donc une sélection personnelle, testée année après année …
– le marché de Noël médiéval de Siegburg, à partir du 24 novembre, tous les jours de 11h à 20h: un monde magique et hors du temps, ténébreux et doré, plein d’odeurs savoureuses et de sons d’antan – une ambiance incroyable!;
– le marché de Noël alternatif (et bobo) au Stadtgarten à Cologne, à partir du 24 novembre, avec des spectacles pour grands et petits et des idées-cadeaux branchés;
– les marchés de Noël pittoresques entre les remparts d’Ahrweiler (jusqu’à 1h du matin samedi 13 décembre!) ou de Bad Münstereifel, l’occasion de deux belles ballades dans « l’arrière-pays » (attention, ouverts uniquement du vendredi au dimanche);
– un week-end (6 et 7 décembre) à Sinzig, la ville de Frédéric Barberousse et de … Jean-Marie Dumaine, sur la place de l’église Saint-Pierre;
– un autre weekend (12 au 14 décembre) à Rheinbach, le long du Prümer Wall, avec un riche programme de chants et musiques de Noël;
… et, un peu plus loin, le marché de Noël de Monschau (uniquement du vendredi au samedi, avec spectacle de crèche vivante)(à combiner par exemple avec celui d’Aix-la-Chapelle)

A noter également les marchés suivants (non testés personnellement)(pour l’instant!):
– le « plus petit marché de Noël » de Bonn (6-7 décembre, à partir de 13h) dans le quartier de Bonn-Graurheindorf, sur sa minuscule place de l’église Margarethenkirche;
– le spectacle de crèche vivante (6-7 décembre, à 17h) au centre équestre Rodderberg / Gut Broichhof de Wachtberg-Niederbachem;
– le marché de Noël féérique du château Drachenburg, les 1er, 2è et 3è week-ends de l’Avent (entrée payante, avec montée en crémaillère inclus);
– le marché de Noël (12-14 décembre) dans le cadre de la Burg Wissem à Troisdorf;
– les samedis (de 12h à 20h) au château Burg Heimerzheim, dans le très bel écrin d’un « château fort d’eau » (Wasserburg)
– le marché de Sainte-Lucie (6-7 décembre) à Rech, pittoresque village viticole au bord de l’Ahr;

Et vous, quel est votre marché préféré?

Toute la liste des (plus de 3000!) marchés de Noël en Allemagne sur http://www.weihnachtsmarkt-deutschland.de/

EDIT: à lire également la sélection du Petit Journal Cologne


* Attention néanmoins: le marché de Noël de Bonn a ouvert ses portes vendredi 21 novembre, est ouvert samedi 22 … mais sera fermé le dimanche 23 novembre en raison du Totensonntag!

11 comme … 11 novembre (2)

Le 11 novembre marque le début de la Cinquième Saison du Carnaval.
Mais c’est aussi le jour de la Saint-Martin (de Tours), riche en traditions et célébrations.

Saint-Martin, ombre et lumières – LBB (c) 2014

Ainsi, si vous avez un enfant, vous avez déjà été initié à cette tradition : dès son plus jeune âge, l’enfant allemand bricolera (ou se fera bricoler) une lanterne (fruit d’un vrai concours de créativité entre parents, éducateurs de jardins d’enfants et professeurs d’école…) et apprendra par coeur l’une des chansons traditionnelles.
Top 3 des chansons (ou du moins des premiers vers ou refrains) à fredonner:
– Ich geh mit meiner Laterne und meine Laterne mit mir
Da oben leuchten die Sterne, hier unten leuchten wir.
Ein Lichtermeer zu Martins Ehr, Rabimmel, Rabammel, Rabumm
– Laterne, Laterne, Sonne, Mond und Sterne…
Brenne auf, meine Licht, Brenne auf, meine Licht
Aber nur meine liebe Laterne nicht
– Sankt Martin, Sankt Martin, Sankt Martin ritt durch Schnee und Wind …

Puis, au son des tambours et fifres, enfants et adultes suivent Saint-Martin (en costume romain) sur son cheval à travers les rues du quartier jusqu’à la scène finale, où à la lumière d’un gigantesque feu, Saint-Martin donne son manteau à un pauvre (et les organisateurs un petit pain en forme de bonhomme, un Weckmann, aux enfants)…

Une des traditions les plus magiques, même si vous n’avez pas d’enfant, lorsque tout est plongé dans le noir et que seules les lanternes se faufilent dans la nuit…

A faire: le quizz de Saint-Martin (en allemand)

11 comme… 11 novembre (1)

Lors d’une première conversation avec des Bonn’hommes, il y a une dizaine d’années, nous parlions des jours fériés en France et en Allemagne.
– (eux) Le 11 novembre est férié en France? Oh, à cause du début du carnaval aussi?
– (moi) Euh, non, pas tout à fait… [un petit rappel historique plus tard] … mais, pourquoi le début du carnaval? C’est en février/mars, non, Mardi-Gras?

Et c’est ainsi que j’entendis parler pour la première fois de la Cinquième Saison, qui se déroule de novembre (plus précisément du 11.11. à 11h11) jusqu’au Lundi des Roses (la version locale et  veille du Mardi Gras).
L’ouverture officielle se fera en 2014 (comme chaque année) au Altes Rathaus par des coups de canon. Y seront présents et présentés:
– le couple princier de Bonn, Jürgen Ier et Bonna Nora Ière,
– le couple princier de Bad Godesberg Markus Ier et Godesia Kerstin,
– la princesse-lavandière (de Beuel) Susanne II.,
– la princesse LiKüRa (du quartier de LImperich/KÜrrighoven/RAmersdorf, au sud de Beuel) Sandra Ière,
sans oublier le couple des petits princes!

Pour ces personnalités d’une saison, ainsi que toutes les personnes des divers comités de fêtes (plus de 100 à Bonn!) ou gardes façon napoléonienne, les week-ends jusque mi-février s’enchaineront à un rythme infernal, entre soirées costumées (« Karnevalssitzung« , un dîner-spectacle alliant danse, musique, chants et sketchs satiriques) et défilés dans tous les quartiers de la ville.

Si vous aussi, vous souhaitez participer à cette tradition-événement, vous pourrez trouver des costumes par exemple chez Deiters (Bonn-centre ou Bonn-Beuel) ou chez Karnevalswiert (Köln-Godorf – attention aux bouchons sur l’autoroute à cette occasion!), une caverne d’Ali Baba où vous trouverez tous les déguisements possibles et imaginables – et même ceux auxquels vous n’auriez jamais pensé!

A lire:
http://www.connexion-francaise.com/pages/edito-novembre-2012
– Une petite histoire du Carnaval de Bonn (en allemand), notamment de l’influence de la France (napoléonienne) sur cette tradition
La page dédiée au Karneval sur le site de la ville de Bonn (en allemand)

H comme … Haribo

LBB (c) 2014 – Châtaignes dans les bois se fendent, se fendent, Châtaignes dans les bois se fendent sous les pas…

L’automne venu, une des activités préférées des Bonn’zenfants est de ramasser les châtaignes. Pour en faire de la confiture? Pour un joli bricolage automnal? Pour les griller au feu de bois?
Que nenni. Pour les échanger contre des Haribo.
Parce que oui, avec les châtaignes, on fait des Haribo.
Ou plutôt (attention aux chastes oreilles): avec les châtaignes, Haribo nourrit les cochons dont la couenne servira à fabriquer la gélatine qui entre dans la composition des bonbons. Un peu moins glamour.

Vous verrez donc de septembre à mi-octobre de petites têtes blondes s’entrechoquer à qui mieux mieux pour ramasser un maximum de châtaignes, parfois les rapporter à leur jardin d’enfants ou école qui fait une collecte groupée pour acquérir des bonbons pour la fête de Carnaval.
Puis lors de la journée annuelle d’échange « Châtaignes contre bonbons », une longue file d’attente se formera du côté de la Friesdorferstrasse pour atteindre le Graal. La police municipale fermera certaines rues pour garantir la sécurité des enfants et de leurs familles.
Vous souhaitez y participer ? Rendez-vous les 16 et 17 octobre, dès 7 heures du matin, pour la 78ème (!) édition de cette tradition très locale. Il est conseillé de se munir d’un Bollerwagen (chariot enfant) et de patience.
Taux de change: 10 kilos de châtaignes contre 1 kilo de bonbons.

Attention, ne dépassez pas les 50 kilos de châtaignes par personne 😉